undessinparjour

Articles Tagués ‘juge’

Coup de sang

In Dessin on 24 septembre 2013 at 14:06

Nadine!!Après la validation par la Cour d’appel de Bordeaux de l’ensemble de la procédure dans l’affaire Bettencourt, où Nicolas Sarkozy est impliqué, Nadine Morano a été la première à réagir, sur Twitter, avec sa modération habituelle en ce qui concerne les juges du Syndicat de la magistrature.

Au pied du mur

In Dessin on 26 avril 2013 at 12:15

Nadine Morano sur le mur des consAppelée dans un média à s’exprimer sur le mur des cons du Syndicat de la Magistrature (ou, plutôt, à son propos), Nadine Morano s’aligne sur la position du Front National et appelle à la dissolution du dit syndicat.

MàJ 27 avril: pourquoi je n’ai pas pu éviter ce sujet, par le Gorafi.

Crime de lèse-majesté

In Dessin on 26 mars 2013 at 17:22

Qui est qui?Pour bien comprendre la réaction outrancière et outrée de son parti à la mise en examen de Nicolas Sarkozy, il faut revenir à ce qu’on sait depuis longtemps qu’il pense des juges d’instruction (et de la Justice en général), à une vision parfois assez simpliste qu’il a des rapports entre personnes, et aussi à la très haute opinion qu’il se fait de lui-même.
Car, au fond, ce qu’il n’a pas aimé du tout (et ce qu’il n’avouera jamais), c’est aussi le camouflet qu’il a subi d’avoir été considéré et convoqué comme le justiciable moyen, le vulgus pecum, sans escorte et sans apparat.

Sentiment d’impunité

In Dessin on 22 mars 2013 at 15:25

Sarkozy inculpéCette fois c’est fait, Nicolas Sarkozy est mis en examen dans l’affaire Bettencourt pour abus de faiblesse de la vieille dame (se méfier toujours d’un juge Gentil) dans le cadre du financement de sa campagne de 2007. Il avait déjà été entendu en novembre comme témoin assisté.
Ses lieutenants lancent désormais la riposte, dénonçant, avec des propos franchissant parfois les bornes avec aplomb (ici, ici, ici, ou encore ), la décision du juge d’instruction de mettre en examen un ancien président, pour un motif aussi futile.
Même Copé.

Rétro

In Dessin on 14 décembre 2011 at 11:50

Dis, Papa, c'est quoi...?Est-ce totalement un hasard si Renaud Donnedieu de Vabres, ancien ministre de la Culture, et surtout à l’époque collaborateur du ministre de la Défense François Léotard, est mis en garde à vue dans le cadre de l’affaire Karachi au moment même ou presque où Dominique de Villepin, cité aussi dans le dossier et qui doit être entendu en janvier par les deux juges qui l’ont en en charge, annonce sa candidature à la présidentielle?
Une affaire qui, depuis un an au moins, énerve beaucoup le Président.

Multi-récidiviste

In Dessin on 7 février 2011 at 13:57


[suite du billet précédent]
Comme l’a fait remarquer très justement le juge Trévidic, Nicolas Sarkozy est de plus récidiviste de ces annonces tapageuses et intempestives dirigées contre les juges.
Mais, visiblement, le Président s’en fiche, de leur avis.

Je vous fais juge

In Dessin on 4 février 2011 at 11:04

miroir en grève
De plus en plus d’approximations, d’invraisemblances, de n’importe quoi dans les discours du Président. A croire que, trop occupé à lutiner sa belle ou à se trouver beau se demander s’il sera candidat en 2012, il ne travaille plus ses dossiers.
Par exemple, sa méconnaissance du droit et du dossier lorsqu’il parle d’une affaire grave, comme celle-ci, a conduit à une légitime colère de ses têtes de Turcs du moment, les juges (je note: une fois les juges, une fois les journalistes, etc.) qui, une fois n’est pas coutume, et c’est même une première, récalcitrent fortement. Car c’est tout de même lui qui, de par sa politique même, est directement à l’origine de la diminution drastique des effectifs qui a conduit à ces dysfonctionnements.
Ce n’est sûrement pas fini, une longue période électorale s’annonce.

MàJ (13h30): je rappelle à ceux qui l’auraient oublié que dans une vie antérieure pas si lointaine il était avocat.

Bilan de 2010 (5): Twitter dans les prétoires (et ailleurs)

In Dessin on 23 décembre 2010 at 19:10


A l’occasion du procès Clearstream, Twitter fait son apparition dans les tribunaux français, et modifie aussitôt le rapport entre l’intérieur et l’extérieur de la salle d’audiences. Dans leur ensemble, les juges n’apprécient guère. Les prévenus non plus.
Twitter entre également dans des réunions à huis-clos à l’Assemblée nationale et au Sénat, ce qui conduit le législateur, pas fou, à modifier les règlements intérieurs de ces deux institutions.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 218 followers