undessinparjour

Archive for 2019|Yearly archive page

Break it

In dessin on 16 janvier 2019 at 08:42

break itVote catastrophique hier soir pour Theresa May à propos du Brexit… et après?

Publicités

Grand Boultheroude

In dessin on 15 janvier 2019 at 13:28

Grand BoultheroudeEmmanuel Macron se rend dans l’Eure pour lancer le grand débat et rencontrer des élus.

MàJ 16 janvier: toutes mes excuses aux habitants de Grand Bourgtheroulde pour avoir écorché le nom…

Lettre aux Français

In dessin on 14 janvier 2019 at 09:15

lettre aux FrançaisDans un climat tendu, Emmanuel Macron a écrit une longue lettre aux Français pour poser le cadre de la future consultation nationale. Suffira-t-elle? Reste aussi à l’organiser. L’opposition s’étrangle, les destinataires sont partagés.

Fudo-dachi

In dessin on 11 janvier 2019 at 15:33

fudo chariS’il est quelqu’un qui sait ne pas se faire hara-kiri et rester bien tanquée sur ses pieds, prête au combat, c’est l’ex_karatékate Chantal Jouanno, bien décidée à ne pas démissionner sur ordre de la juteuse présidence de la Commission Nationale du Débat Public.

Acte 9 sur les ronds-points

In dessin on 10 janvier 2019 at 14:28

sur les ronds-pointsLa fin des gilets jaunes ne semble pas pour demain.

Dans le mur

In dessin on 9 janvier 2019 at 11:28

dans le murDe plus en plus isolé, Donald Trump fonce tête baissée dans le mur qu’il se construit lui-même avec la légèreté d’un troupeau de mammouths en rut.

Charlie Hebdo, il y a quatre ans…

In dessin on 7 janvier 2019 at 11:32

charlieL’attentat de Charlie Hebdo, c’était il y a quatre ans déjà. Quatre ans que ces magnifiques personnes nous manquent terriblement, que nous vivons dans l »état d’après, et avec la très désagréable impression que nous aurons longtemps encore à nous battre pour conserver notre précieuse liberté de s’exprimer. Je ne suis pas toujours d’accord avec le journal, mais plus que jamais, je suis Charlie.

Quels scoops en 2019? 2/ Brexit sans deal

In dessin on 2 janvier 2019 at 11:32

TessTheresa May joue avec l’Europe et le Parlement britannique à « je te tiens, tu me tiens, par la barbichette » sauf que personne, mais alors personne, n’a envie de rire

.