undessinparjour

Posts Tagged ‘cafe’

Deux semaines de fermeture

In dessin on 5 octobre 2020 at 07:33

restrictions à Paris

Des restrictions, dont la la fermeture des bars pour deux semaines, sont annoncées à partir de demain à Paris.

Réouverture

In dessin on 2 juin 2020 at 16:52

bistroLes bistros et les terrasses rouvrent aujourd’hui, et comme il fait beau on en a profité, tout en respectant les gestes barrières.

Expo à venir

In dessin on 4 mai 2018 at 09:50

Pour cause d’installation, activité réduite sur le blog. À très vite!

Les Gaziers du Bastringue au Sacré Cœur

In dessin on 2 décembre 2017 at 15:35

gaziersConcert des Gaziers du Bastringue hier soir chez Cyril, à la Brasserie du Sacré Cœur. Un chouette moment de rock’n’roll.

Petite entreprise qui ne connaît pas la crise…

In dessin on 27 janvier 2015 at 17:03

Après la presseAl Qaeda dans la Péninsule Arabique (AQPA) revendique l’attentat de Charlie Hebdo sous la forme d’une liste d’actions qui ressemble au rapport d’activités d’une entreprise terroriste.

Obsweb /21

In dessin on 30 novembre 2012 at 10:05

caféC’est reparti pour la deuxième journée à Obsweb.

Tendue est la nuit

In dessin on 2 juin 2012 at 15:50

OberkampfDepuis que la loi fait sortir les fumeurs des bars pour allumer les cigarettes sur les trottoirs, les riverains sont nombreux à se plaindre du bruit provoqué par les conversations nocturnes, surtout que, au fur et à mesure que la nuit avance, l’alcool peut faire vite hausser les décibels.
Les patrons de bar de la rue Oberkampf, haut lieu de la nuit parisienne où j’aime beaucoup retrouver des amis lorsque je suis à Paris, ont accepté que des mesures soient prises, et même que des avertisseurs soient installés.

Aux basques

In dessin on 2 mars 2012 at 15:16

Aux basquesPas content du tout, le candidat-Président, hué par la foule à Bayonne et contraint, dit-on, la foule aux basques, de se réfugier dans un café du centre historique pour échapper aux lazzi. Sa fureur (tiens, j’ai un doute soudain…. est-ce la bonne orthographe?) l’a poussé une fois de plus à un de ces violents écarts de langage dont il est coutumier à l’égard de son concurrent socialiste.
Au rythme d’une déclaration fracassante par jour, il faut encore en trouver une bonne cinquantaine avant le premier tour du scrutin présidentiel. Celle-ci en vaut bien une autre.