undessinparjour

Posts Tagged ‘Claude Gueant’

La défense Beltracchi

In dessin on 30 avril 2013 at 15:56

La défense BeltracchiClaude Guéant devra sans doute rapidement s’expliquer sur certaines découvertes en argent liquide faites lors d’une perquisition effectuée en février.
Il le justifie notamment par la vente de tableaux d’un artiste hollandais du XVIIe siècle peu connu (et là, ça me fait penser à ceci. Mais ce ne serait vraiment pas de chance qu’il les ait achetés là).

MàJ 18h et 18h30: dessin et texte modifiés à la demande d’un lecteur.

A charge

In dessin on 29 avril 2013 at 22:05

Financement libyenCe qui me frappe dans la façon qu’a l’AFP, source ici du Point, de raconter l’histoire, c’est qu’on jurerait que Guéant a parlé de financement libyen avant qu’on lui ait posé la question.
Et ça, ça m »étonnerait quand même beaucoup plus que l’affaire elle-même.

Sentiment d’impunité

In dessin on 22 mars 2013 at 15:25

Sarkozy inculpéCette fois c’est fait, Nicolas Sarkozy est mis en examen dans l’affaire Bettencourt pour abus de faiblesse de la vieille dame (se méfier toujours d’un juge Gentil) dans le cadre du financement de sa campagne de 2007. Il avait déjà été entendu en novembre comme témoin assisté.
Ses lieutenants lancent désormais la riposte, dénonçant, avec des propos franchissant parfois les bornes avec aplomb (ici, ici, ici, ou encore ), la décision du juge d’instruction de mettre en examen un ancien président, pour un motif aussi futile.
Même Copé.

Du saignant dans la campagne

In dessin on 6 mars 2012 at 12:27

HallaliComment la viande hallal (et casher en corollaire) a-telle pu prendre dans la campagne une place d’une telle ampleur ?
Alors que, en temps de crise, la préoccupation de beaucoup de Français serait plutôt de s’assurer qu’il puisse y avoir quelque chose dans l’assiette.
Imaginons ce que peuvent s’être dit Nicolas Sarkozy, de plus en plus candidat et de moins en moins Président (ce mardi midi, son agenda de la semaine n’est pas encore sur le site de l’Elysée, alors qu’il était jusque à présent mis en ligne le vendredi au plus tard), et Claude Guéant, éminence grise, au moment de préparer le discours de Toul de ce dernier, en terre moranienne.

Merci à Paul pour l’idée de départ.

Retour aux vraies valeurs

In dessin on 27 février 2012 at 18:24

RemuglesPour ceux à qui restaient quelques doutes, les saillies récentes de Claude Guéant et d’Henri Guaino ne sont pas là par hasard, pas plus que le repiquage de la France forte, slogan revenu de la Deuxième guerre mondiale.
Trop de coïncidences. Pour être franc, ça pue.

Mise à l’index

In dessin on 15 décembre 2011 at 12:06

D'une pierre deux coupsAinsi, après l’ADN et moult autres projets avortés, l’on reparle de ficher massivement la population française, cette fois nous dit-on afin de nous protéger des usurpations d’identité, par la saisie de nos empreintes digitales. Tant qu’on y est, pourquoi ne pas profiter de l’aubaine qu’est le scrutin présidentiel pour nous demander, comme le font d’autres pays dont la démocratie est jeune et balbutiante et dont il faut commémorer la liberté (re)trouvée, de tremper un doigt dans l’encre bleue. Il n’y aurait plus qu’à, par exemple, l’appliquer en face du nom sur la liste électorale…
Que me dit-on dans l’oreillette? Mauvaise idée? Liberticide?
Au temps pour moi…

Merci à Nina pour l’idée de départ.

La pompe devra être essayée les veilles de sinistre

In dessin on 9 décembre 2011 at 11:28


A pompeImparable logique de la RGPP.
Puisque les voyous de Marseille (et d’ailleurs) s’arment de kalachnikov, autrement dit de fusils d’assaut, le Président annonce ré- (puisqu’ils l’ont déjà été par le passé) armer les brigades anti-criminalité de fusils à pompe.
Je me demande si la réponse au surarmement des voyous par la surenchère (relative) est appropriée. Mais c’est là une autre question.
Celle sur les munitions en revanche est à peine une plaisanterie. Car, la RGPP étant passée par là, il ne serait qu’à moitié étonnant qu’on ne se soit même pas posé la question avant d’en faire l’annonce. Les munitions, après tout, pourront faire l’objet en temps voulu d’une deuxième annonce, bien visible elle aussi, comme l’Elysée nous en a donné l’habitude depuis quatre ans et quelques.
Puisqu’il faut faire des économies, nous dit-on, nul doute qu’on demandera aux intéressés de faire un usage parcimonieux des dites munitions.
Et de la pompe, qui est fragile.
Je me demande si l’on verra fleurir dans les brigades ce panneau antédiluvien, découvert un jour au hasard d’une promenade dans une caserne de pompiers savoyarde, et qui m’avait bien fait rire: « La pompe devra être essayée les veilles de sinistre« .

MàJ 19h30: lire en complément sur son blog cet article de Georges Moréas.

Laisse aller, c’est une valse

In dessin on 19 août 2011 at 10:37

Combien de préfets?
Est-ce par peur que « l’uniforme ne se transforme en livrée » (pour reprendre un mot de Pierre Véron, bourgeois de Paris et journaliste au Charivari) que Nicolas Sarkozy et Claude Guéant se livrent depuis quatre ans à une véritable danse des préfets?
A chaque aléa, le Président pique une (grosse) colère et le Président-bis place un nouveau pion.
Cette semaine, cela se passe dans les Bouches du Rhône, et c’est Alain Gardère, un proche des deux, qui gagne le pompon.
Ou la casquette.