undessinparjour

Posts Tagged ‘conseil des ministres’

Pour l’exemple

In dessin on 3 juillet 2013 at 14:29

Timing malheureux piyr Najat Vallaud-BelkacemTiming particulièrement malchanceux pour Najat Vallaud-Belkacem qui présentait ce matin en conseil des ministres son plan de lutte contre les inégalités hommes-femmes au lendemain de l’éviction de Delphine Batho du gouvernement et son remplacement par Philippe Martin.

Un pour un, et chacun pour soi

In dessin on 10 avril 2012 at 12:52

Il est où, le gouvernement?L’agenda de l’Elysée ne prévoyant toujours pas de conseil des Ministres cette semaine, on peut se demander où est le gouvernement. On voit beaucoup le candidat-président (qui est beaucoup plus l’un que l’autre ces jours-ci), beaucoup moins les ministres.

Qui pilote le navire?
Pas le premier ministre, en tout cas, qui profite de l’occasion qui lui est donnée pour une fois de gouverner pour… lancer sa campagne des législatives. Et les autres, qui avaient pris l’habitude depuis cinq ans de s’exprimer les uns pour les autres, laissent s’exprimer leurs porte-parole. Au fait, est-ce qu’ils y croient encore, à la réélection de leur champion?
Une bien belle campagne, comme… etc.

MàJ 14h: parfois, on peut même avoir trois ministres pour le prix d’un.
MàJ minuit: voire six.

Campagne suspendue

In dessin on 5 avril 2012 at 12:48

Conseil des ministresAussi incroyable que cela puisse paraître, un conseil des ministres a eu lieu il y a deux jours, le 3 avril, annoncé par un mél reçu ce matin dans ma boîte aux lettres, mais toujours pas sur le site de l’Elysée.
Pour cela, le candidat-président a dû choisir de mettre quelques longues minutes sa campagne de candidat en sommeil pour accomplir sa tâche de président.

Merci à Christophe pour l’idée de dessin.

Bilan de 2010 (6): remaniement et verbiage

In dessin on 24 décembre 2010 at 14:13


Annoncer un remaniement des mois à l’avance et accoucher finalement d’un rhabillage quasi cosmétique, c’est ballot. Or, cela apparaît comme une constante du mandat de Nicolas Sarkozy: un usage excessif du verbe, qui a pour conséquence une impression parfois de « Beaucoup de bruit pour rien ».
Ce qui nous change de l’induction ou de son éristique habituelle.

Mise en boîte #enferblanc

In dessin on 13 décembre 2010 at 18:03

Le gouvernement affirme qu'il Après la belle pagaille de mercredi dernier (et les propos irresponsables ou pour le moins irréfléchis de François Fillon contre Météo France, qui avait pourtant tout-à-fait annoncé cet épisode neigeux), le gouvernement se dit prêt cette fois à affronter une deuxième vague d’intempéries.
Franchement, je ne vois pas très bien comment on va trouver en huit jours le matériel et les hommes nécessaires qui manquent dans beaucoup de régions pour dégager les routes.
Finalement, c’était pas si mal, la DDE.

Il n’y a pas de pénurie d’essence

In dessin on 18 octobre 2010 at 19:14


Adeptes comme toujours de la méthode Coué, nos ministres se persuadent eux-mêmes qu’il n’y a pas de pénurie d’essence (et aussi moins de chômeurs, pas de hausse des prix des produits de première nécessité, pas de diminution de l’accès aux soins pour les plus fragiles, moins d’impôts, etc.)
Ainsi, Christine Lagarde, de son quai de Seine, peut se rendre en quelques minutes et avec des chansons de Bercy au pont de la Concorde (ensuite, il faut un peu marcher jusqu’à l’Elysée, mais c’est bon pour le coeur).

Hervé Morin au journal de 20 heures

In dessin on 27 juillet 2010 at 18:04


Force est de constater que depuis le début de l’année (et l’affaire des deux journalistes de France 3 et leurs accompagnateurs otages en Afghanistan, mais pas seulement cette affaire-là) c’est Morin qui négocie, Kouchner qui fait le sherpa, et Sarkozy qui récolte… quand il y a récolte. Mais le Président qui récolte, c’est encore normal.

Aussi, quand Morin vient sur le devant de la scène (à savoir, le journal de 20 heures de France 2), on peut bien se douter que ce n’est pas pour parler en son nom propre. On sait sans doute à peu près ce qu’il dira sur Michel Germaneau. Que dira-t-il sur les autres otages?

Mais, au fait… si c’est l’armée qui se charge désormais de notre diplomatie (en temps de paix, c’est du jamais vu), pourquoi un ministère des Affaires Etrangères?
Le quai d’Orsay est-il menacé?
Est-ce que Sarkozy fait toujours confiance à Kouchner?
Et si ce n’est pas le cas, pourquoi le maintenir jusqu’à l’automne, le remaniement annoncé ne devant intervenir qu’en octobre, sans raison particulière?