undessinparjour

Posts Tagged ‘Emmanuel Macron’

Commémorer, mais…

In dessin on 5 mai 2021 at 09:45

MacroléonEmmanuel Macron s’apprête à commémorer la mort il y a juste deux cent ans de l’empereur Napoléon Ie, un exercice en même temps risqué et sujet à polémiques.

Déconfinement en vue

In dessin on 30 avril 2021 at 10:51

déconfinement en vueEmmanuel Macron a livré un calendrier du déconfinement qui court sur les deux mois à venir. Encore un peu de patience…

Drogues dures

In dessin on 21 avril 2021 at 07:51

drogues duresContrairement à ce qu’il annonçait pendant sa campagne en 2017, Emmanuel Macron ne reviendra pas sur l’interdiction totale du cannabis autre que médical en France, sans débat, et avec des arguments contestés. Dommage.

100 000

In dessin on 15 avril 2021 at 14:45

100 000Emmanuel Macron a prévu de marquer l’annonce des 100 000 morts de la pandémie atteints en France. Il n’y a pourtant pas de quoi être fier.

ENAble

In dessin on 8 avril 2021 at 10:58

ENAbleComme il l’avait dit il y a deux ans, Emmanuel Macron va annoncer aujourd’hui qu’il supprime l’ENA, à laquelle on reproche de formater les élites républicaines tout en les formant, pour la remplacer par une autre école.

Le choix dans la date

In dessin on 31 mars 2021 at 07:56

Le choix dans la dateEmmanuel Macron ne devrait pas attendre jeudi pour s’adresser à la nation épuisée pour de nouvelles restrictions dues à l’accélération galopante de l’épidémie de Covid.

Au tour d’y voir

In dessin on 30 mars 2021 at 11:18

au tour d'y voirConsulté par Emmanuel Macron sur l’opportunité d’organiser les élections régionales et départementales en juin prochain, le conseil scientifique refuse de donner son avis.

Non, rien de rien

In dessin on 26 mars 2021 at 08:44

piafLe Président s’est fendu hier soir d’une allocution surprise, nocturne, autocentrée, et surtout sans contrition, afin de préparer son bon peuple à de nouvelles mesures douloureuses pour tenter de contenir la troisième vague de la pandémie. N’en reste dans ma tête qu’un petit air d’Edith Piaf.