undessinparjour

Posts Tagged ‘etrangers’

Au tribunal

In dessin on 4 janvier 2017 at 18:15

au tribunalOn juge aujourd’hui Cécric Herrou pour avoir aidé près de la frontière italienne des étrangers en situation irrégulière. Juge-t-on l’Etat quand il se soustrait délibérément à son obligation d’assistance des mêmes étrangers, parfois mineurs, et en grande situation de détresse parfois?

Boutons hors de France

In dessin on 28 septembre 2015 at 14:45

boutonsCe qui est bien avec Nadine Morano, c’est qu’elle y va de bon coeur, et on peut être certain que lorsqu’elle sort une énormité telle que « la France est de race blanche« , elle le pense vraiment.
Ce qui en fait pour Nicolas Sarkozy, qui ne la dément jamais, la Jeanne d’Arc parfaite pour contrer celle du Front National, et afficher sa volonté de bouter les estrangeois hors de France lorsqu’il sera à nouveau au pouvoir. Combattre les extrêmes, donc, dit-il, mais par les extrêmes.

Boson plus

In dessin on 4 juillet 2012 at 16:25

boson plus et gagnons plusOn le sait, les prochains thèmes abordés par les députés seront plutôt économiques, et il faudra bien rapidement prendre quelques décisions douloureuses pour amortir la crise et réduire la dette et les déficits. Mais quelques thèmes plus société devraient prochainement être évoqués, et parmi eux le mariage pour tous (et pas seulement pour les gays), ou le vote des étrangers dans certains scrutins locaux, comme cela se fait déjà sans aucun problème dans d’autres pays d’Europe.
Pour le boson scalaire, pressenti par le physicien anglais Peter Higgs il y a cinquante ans, c’est aujourd’hui que son existence a été confirmée, avec une certitude de 99,9999%.

Les grands mots

In dessin on 23 août 2010 at 15:44


La mise au ban aveugle de tout un peuple me révolte. Elle est indéfendable. Elle inquiète en France jusqu’à la droite sociale, et quasiment tous nos partenaires étrangers. Jusqu’au Pape et à l’Eglise qui prennent désormais ouvertement position, et pas seulement au nom de la charité chrétienne.

Je suis frappée aussi par ce sur quoi réagissent les ministres quand on les interviewe à ce propos, même Eric Besson (en direct ce matin sur France Inter), et aussi par quelques glissements sémantiques qui accompagnent ce discours sécuritaire et finalement xénophobe (appelons un chat un chat). Tiens, je vais relire Klemperer. Victor, pas Otto.