undessinparjour

Posts Tagged ‘legislation’

Le fusil sur la tempe

In dessin on 9 août 2019 at 10:39

NRAAprès les multiples tueries de masse, et en particulier deux en 24 heures à El Paso et Dayton la semaine dernière, Donald Trump ne changera finalement rien à la législation sur les armes, et le respect du 2e amendement de la Constitution n’y est pas pour grand chose.

Obsolescence programmée

In dessin on 23 avril 2018 at 16:05

obsolescence programméePourquoi a-on tant tardé à faire une loi sur l’obsolescence programmée?

Au pilori

In dessin on 2 février 2018 at 08:10

name and shameDans un large paquet de modifications des règles, Gérald Darmanin propose de nouvelles règles contre les fraudeurs du fisc, comme le Name and shame déjà largement pratiqué en Angleterre et aux Etats-Unis.

Terre de contrastes

In dessin on 18 juillet 2017 at 08:37

itwQuel contraste ces jours-ci entre la vertigineuse docilité, voire la soumission, de l’Assemblée nationale en France, et l’improbable révolte des sénateurs américains à propos de la réforme de l’Obamacare.

Série d’été: le Sénat se rebiffe

In dessin on 12 juillet 2017 at 08:06

avantagesSérie d’été: la politique autrement? Faire voter aux parlementaires la fin de certains de leurs avantages est absurde…

Plus de fessées

In dessin on 4 mars 2015 at 14:31

pas de fesséeLa France se voit blâmée par le Conseil de l’Europe, car elle n’interdit pas assez formellement la fessée et les châtiments corporels dans sa législation.
Sans surprise, l’UMP s’en offusque.

La bataille de la loi Macron

In dessin on 17 février 2015 at 16:22

NonCe mardi après-midi, la loi Macron est discutée très âprement à l’Assemblée, et le vote est très risqué pour le gouvernement. Christian Jacob, chef de file des députés UMP, mène la bataille. Manuel Valls n’exclut pas de recourir au fameux 49-3.

MàJ 20h: le gouvernement aura bien recours au 49-3.

Il y avait un piège

In dessin on 3 février 2014 at 18:50

piègeLe gouvernement a cédé, il n’y aura pas de loi sur la famille en 2014, la Manif pour tous se réjouit.
Le piège s’est refermé. Ca ne va pas être simple, dans les trois ans qui viennent, d’engager le moindre texte réformateur.