undessinparjour

Posts Tagged ‘otages’

Libérer les otages et retenir la parole

In dessin on 22 février 2013 at 12:51

BouletteGrosse boulette du ministre des Anciens combattants Kader Arif, annonçant (puis démentant lui-même cinquante minutes plus tard) depuis l’Assemblée Nationale la libération des otages français faits prisonniers au Cameroun.
L’opposition s’en est donnée à cœur joie pour dénoncer ces propos, oubliant qu’il y avait eu bien pire autrefois depuis son bord envers d’autres otages.
Mais la boulette d’hier s’explique peut-être par une frustration: à ce ministère, en 2013, mis à part les 8 mai, 14 juillet et 11 novembre, on a bien peu d’occasions de s’exprimer.

Publicités

Copain / pas copain

In dessin on 21 janvier 2011 at 17:40

La diplomatie selon MAM et Sarko
Fille de militaire, ancienne Ministre de l’Intérieur, Michèle Alliot-Marie n’a peut-être pas la rondeur et la finesse nécessaire au rôle.
Pour exemples, sa terrifiante connerie bévue à propos de la Tunisie et, comme en miroir, le durcissement de la menace sur les otages français en Afghanistan, au Niger et en Somalie, qui semble plus précise qu’avant le remaniement ministériel. C’est désormais clairement la politique étrangère de la France qui est visée.
Depuis le début de son mandat, Nicolas Sarkozy prône la fermeté. Il propose dans tous les domaines une vision aveugle, sans nuance et très simpliste du rapport à l’autre. La diplomatie suit, jouant de la cassure, bien dans le style présidentiel.
Mais là, ça tue.

Hervé Morin au journal de 20 heures

In dessin on 27 juillet 2010 at 18:04


Force est de constater que depuis le début de l’année (et l’affaire des deux journalistes de France 3 et leurs accompagnateurs otages en Afghanistan, mais pas seulement cette affaire-là) c’est Morin qui négocie, Kouchner qui fait le sherpa, et Sarkozy qui récolte… quand il y a récolte. Mais le Président qui récolte, c’est encore normal.

Aussi, quand Morin vient sur le devant de la scène (à savoir, le journal de 20 heures de France 2), on peut bien se douter que ce n’est pas pour parler en son nom propre. On sait sans doute à peu près ce qu’il dira sur Michel Germaneau. Que dira-t-il sur les autres otages?

Mais, au fait… si c’est l’armée qui se charge désormais de notre diplomatie (en temps de paix, c’est du jamais vu), pourquoi un ministère des Affaires Etrangères?
Le quai d’Orsay est-il menacé?
Est-ce que Sarkozy fait toujours confiance à Kouchner?
Et si ce n’est pas le cas, pourquoi le maintenir jusqu’à l’automne, le remaniement annoncé ne devant intervenir qu’en octobre, sans raison particulière?

Où est le Président?

In dessin on 17 mai 2010 at 18:38


Habitué à se montrer partout et en toutes circonstances, le Président n’a pas sorti le bout de son nez pour apparaître aux côtés de Clotilde Reiss, rentrée d’Iran après dix mois de privation de liberté.

Questions en vrac:
Avait-il peur des interrogations sur les circonstances de cette libération et sur ses à-côtés?
Voulait-il cacher ses contradictions sur le sujet?
Boudait-il la presse, pour une fois?
Voulait-il prendre à revers une fois de plus en terme de méthode de communication?
Ou jouait-il au no Sarkozy day, histoire de récupérer une fois de plus une idée de ses opposants?
Va savoir…

Un de libéré

In dessin on 24 février 2010 at 18:18


La bonne nouvelle, c’est que Pierre Camatte, otage d’Al Quaeda au Mali, a été libéré et rentrera bientôt à Gérardmer, d’où il est originaire.
Mais dans quelles conditions se sont opérées les négociations? et sa libération? une rançon a-t-elle été versée, en plus des quatre prisonniers libérés en échange?
Mystère…
En tout cas, les pays voisins rechignent.
Car les termes de la négociation peuvent appeler à d’autres enlèvements.
Et d’autres Européens sont toujours prisonniers d’Al Quaeda au Mali.

Sans compter (mais c’est une autre affaire) les deux journalistes de France 3 toujours prisonniers en Afghanistan, qu’il ne faut pas oublier.

Grosse colère (une de plus)

In dessin on 18 janvier 2010 at 16:45


Derrière les affirmations de Guéant et de Kouchner à propos des journalistes de France 3 enlevés en Afghanistan, se cache-t-il une nouvelle grosse colère de Nicolas Sarkozy contre une profession qu’il accuse facilement de tous les maux, sauf lorsqu’on lui sert la soupe (et encore)?