undessinparjour

Posts Tagged ‘revolution’

Dansons la carmagnole?

In dessin on 4 décembre 2018 at 11:04

dansons la carmagnole?D’où me vient l’idée que la jeunesse insolente de notre Président et l’inexpérience au plus haut niveau de ses troupes, l’ignorance qu’ils ont d’un certain nombre de codes politiques et sociaux, jouent un rôle non négligeable dans le très haut degré de rage des gilets jaunes? Et en même temps, préalable à l’apaisement qui doit se faire pour pouvoir ne serait-ce qu’en discuter, il serait peut-être temps pour Emmanuel Macron de cesser de se comporter, non en Jupiter comme il semblait apparaître au début de son règne, mais bien plutôt en enfant-roi jaloux de ses jouets. Cette colère est aussi fille de quarante ans de crise et de sensation de déclassement général, malaise auquel aucun gouvernement depuis n’a su apporter de réponse efficace. Le modèle de la Ve République est-il en fin de course?

Publicités

Révolution an 1?

In dessin on 11 mai 2017 at 21:26

Et si on faisait enfin le pari de la jeunesse?

Ajournement sine die

In dessin on 19 mars 2015 at 14:28

ce n'est pas pour demainAucun risque à ce jour qu’une révolution vienne troubler le pays, surtout issue des jeunes.

Révolutionnaire et gourmand

In dessin on 1 décembre 2013 at 12:50

Mélenchon à tableJean-Luc Mélenchon s’apprête à marcher sur Bercy pour une révolution fiscale, mais après le déjeuner.

Touchez pas au grisbi

In dessin on 26 août 2011 at 10:56

10e mois
Le calcul est si simple qu’il est largement du niveau de nos ministres.
Il faut réduire toutes les dépenses et toutes les aides partout, soit.
Mais si, les hausses de prix et l’état des université plus la peur de l’avenir aidant, les étudiants manifestent leur mécontentement et viennent grossir les rangs des probables grévistes de la rentrée, le gouvernement se trouvera face à un mouvement d’une grande ampleur qui pourrait être très gênant à quelques mois d’une élection cruciale.
On va donc opposer les uns aux autres par la mesure la moins onéreuse, à savoir l’octroi aux élèves déjà boursiers d’un dixième mois qu’ils réclament à juste raison, l’année universitaire s’étant considérablement étendue depuis quelques années.
Et hop, ni vu ni connu.
Et pour les autres, c’est Touchez pas au grisbi!