undessinparjour

Posts Tagged ‘UE’

A un mot près

In dessin on 12 décembre 2011 at 15:39

A un mot prèsAujourd’hui, lundi, c’est pour le Président jour d’explication de texte sur l’accord signé (j’allais dire « arraché ») vendredi à Bruxelles pour la sauvegarde de l’euro. Nous avons échappé à « nous étions au bord du précipice et nous avons fait un grand pas en avant » (mais de justesse). Il y a donc désormais selon le chef de l’Etat, « deux Europes ». Celle de ceux qui ont signé, et celle de ceux qui ne signent pas l’accord de sauvegarde. Le scénario à deux vitesses, donc, où tout devient possible, est enclenché.
Vous remarquerez tout de même que, la Croatie ayant signé ces jours-ci le traité d’adhésion à l’Europe, si le Royaume-Uni sortait, on pourrait toujours parler des vingt-sept. Mais je ne pense pas que le Royaume-Uni, ou au moins son gouvernement, songe un seul instant à quitter l’Union européenne. Il veut juste faire entendre sa petite musique à lui.

Si vis pacem…

In dessin on 8 décembre 2011 at 17:17

Faits d'armesAprès l’assaut donné ce matin-même par le ministre Gérard Longuet au Rafale de Dassault, invendu car invendable, Nicolas Sarkozy se rendait à Marseille sur le thème déjà maintes fois rebattu de la sécurité. Après avoir annoncé lui-même à la presse la mort du policier blessé il y a une semaine dans une fusillade, le Président a promis d’équiper la BAC des Bouches-du-Rhône en fusils à pompe. Pas spontanément, car cela bruissait depuis plusieurs jours.
Il s’est ensuite envolé pour Bruxelles jouer le sauveur de l’Europe quitte à user jusqu’à la corde les ressorts dramatiques.
Décidément, aujourd’hui, le ton est guerrier…

Vers une Europe à deux?

In dessin on 7 décembre 2011 at 18:12

L'Europe à deux
Que les futures mesures pour sauver l’euro et l’Europe soient prises à vingt-sept ou à dix-sept, ce n’est pas indifférent.
Dans le premier cas, l’Europe se sauve elle-même (si elle le peut).
Dans le second, c’est un grand pas vers une Europe à deux vitesses, et un futur détricotage devient possible.
Et un troisième cas se dessine.
Celui d’une Europe à deux, où la France et l’Allemagne, dans un futur proche, auraient jeté à l’eau tous les autres pays, les emm… qui les empêchent de couver leurs AAA en paix (s’il n’est pas trop tard).
Qui sait si ce n’est pas ce dont rêvent secrètement Angela Merkel et Nicolas Sarkozy?
J’espère bien que non!

En bon père de famille

In dessin on 24 novembre 2011 at 10:17

PiquaillonsL’un des petits moments désagréables de la vie de couple, c’est, en fin de mois, quand l’un conjoint demande à l’autre s’il lui reste de la monnaie pour prendre la baguette pour midi, et que l’autre s’aperçoit qu’il ne lui reste en fait que de quoi prendre un café à la machine à dix heures. Cruel dilemme.
Cet instant-là, Nicolas Sarkozy et Angela Merkel s’apprêtent à le vivre à Strasbourg lorsqu’il s’agit de chercher tous les moyens de sortir de la crise, y compris en ayant l’oeil (rivé) sur le budget de l’autre. Quant aux quinze autres, Mario Monti en tête, ils jouent les mioches en mal d’argent de poche.

Merci à Jacques pour l’idée de départ.

Sortie de crise? Vraiment?

In dessin on 3 novembre 2011 at 10:20

Sortie de... de quoi au fait?Juste avant le sommet du G20 réuni à Cannes, les Européens se sont retrouvés mercredi soir et jeudi matin en réunion de crise (une de plus) pour éteindre l’incendie grec. Avec une issue que l’on imagine plutôt hors de l’euro pour la Grèce, c’est si facile.
En attendant, les versements d’argent à la Grèce pour le plan d’aide sont suspendus (ce qui ne va certainement pas améliorer la situation des fonctionnaires et des retraités, notamment, vous voyez ce que je veux dire…), et même suspendus au résultat du referendum début décembre.
Attention, jeu dangereux. Mais, de la part de qui?

Merci à Daorette et ses photos d’hélicoptères pour l’idée de départ.

Rendez-vous en terre inconnue

In dessin on 1 novembre 2011 at 21:04

GrecsLe referendum annoncé par le Premier ministre grec Georges Papandreou met tous les (autres) pays de la zone euro dans l’embarras, et fait se dévisser toutes les bourses européennes. L’accord trouvé lors des deux sommets de dimanche 23 et mercredi 26 octobre se retrouve aussitôt quasiment obsolète, alors que va s’ouvrir cette semaine à Cannes le sommet du G20.
Où va l’Europe? Nul ne le sait…

Le débat fait débat

In dessin on 27 octobre 2011 at 09:58

DossiersCe soir jeudi 27, Nicolas Sarkozy renoue avec un exercice qu’il goûte peu mais qu’il juge aujourd’hui nécessaire, la grand messe télévisée. La précédente date de huit mois.
On ne peut vraiment parler de débat, malgré la présence d’Yves Calvi, parce que la nature même de la production (par une société privée appartenant à un groupe ami du Président), de la diffusion (en simultané sur les deux chaînes, publique et privée, ayant la plus forte audience), de l’interview (eh oui, Jean-Pierre Pernaut en journaliste politique, ça plombe tout de suite), de la forme (Nicolas Sarkozy en professeur d’économie, il y a largement de quoi rire), et jusqu’au choix de la date (lendemain d’un sommet européen sans doute fortement dramatisé, et dix jours à peine après le succès incontestable de la primaire socialiste), en font plutôt un outil de propagande politique, à l’heure où le Président va annoncer, en pleine campagne pour sa réélection, tours de vis et hausses des taxes. Ceci explique sans doute pourquoi pour la première fois depuis qu’il est Président de la République on a pu le voir à deux ou trois reprises un dossier  à la main.
Le débat lui-même fait débat.
Sur TF1, le débat sera suivi de Master Chef. Tout un programme…

« C’est pas moi, c’est lui »

In dessin on 25 octobre 2011 at 10:04

Croissance négativeSans aller jusqu’à exploiter la notion de croissance négative chère à Christine Lagarde, François Baroin vient de reconnaître publiquement que le taux de croissance prévu pour 2012 annoncé précédemment par le Gouvernement était trop élevé et qu’il faudrait certainement le revoir à la baisse.
La faute à qui? A la crise? Non, bien sûr, aux autres pays d’Europe qui ont été laxistes.
Nicolas Sarkozy rejette d’ailleurs la cause de la crise actuelle de l’euro sur l’élargissement selon lui anarchique de la zone de compétence, oubliant au passage qu’il fut son temps le défenseur ardent et l’un des acteurs du relâchement du pacte budgétaire.
N’avait-il pas dit aussi en 2007 qu’il irait « chercher la croissance avec les dents« *?

* Cet article en lien de Jean Quatremer est daté de février 2008.